Retour sur l’assemblée plénière des 16 et 17 décembre 2021

Le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes était réuni en assemblée plénière en visioconférence les 16 et 17 décembre 2021 pour étudier une série de rapports régionaux importants : Budget primitif pour 2022, évaluation du SRADDET (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), Restauration lycéenne, Plan en faveur des Chrétiens d’Orient, Relocalisation de l’économie, Lutte contre les violences faites aux femmes.

Méprisant ostensiblement l’opposition, passant parfois à côté d’amendements consensuels pour marquer sa position de force, l’exécutif s’est révélé plus sectaire que jamais.

L’assemblée plénière, c’est quoi ?

C’est le temps fort de la vie démocratique du conseil régional : les 204 membres du conseil régional, qui représentent les citoyennes et citoyens d’Auvergne-Rhône-Alpes, se réunissent environ tous les deux mois dans l’hémicycle à Lyon pour la session plénière.

Comme à l’Assemblée nationale, les 204 membres du conseil régional ont le pouvoir de délibérer c’est-à-dire de voter les délibérations (les décisions) que la Région mettra en œuvre. Celles-ci sont proposées par l’exécutif : ici Laurent Wauquiez et ses vice-président·es. 

L’assemblée du conseil régional est composée de 204 membres : 136 de la majorité (118 LR et 18 UDI), 68 de l’opposition (28 écologistes, 13 PS, 6 PCF-LFi, 4 PRG ; 13 RN et 4 exRN). L’ensemble des votes se font à la majorité simple, Laurent Wauquiez a donc les coudées franches pour appliquer son programme.

Pendant 2 jours, les groupes politiques de la majorité et de l’opposition défendent, amendent et critiquent les délibérations, expliquent pourquoi elles doivent être soutenues ou rejetées. Chaque délibération est ensuite votée, et les services du conseil régional peuvent ensuite les appliquer.

La session plénière est retransmise en vidéo sur le site de la région

Budget 2022 : Laurent Wauquiez torpille l’espoir face aux crises

Une grande partie de la séance du 16 décembre était consacrée à l’examen du budget primitif pour 2022. Ce premier budget du second mandat de Laurent Wauquiez fait la part belle aux idées des années 1970 : des routes, le maintien sous perfusion de l’avion, l’aide aux lycées privés quand nos lycées publics se délabrent, les cadeaux aux chasseurs “premiers écologistes de France”, l’installation de caméras de vidéosurveillance dans le moindre recoin de la région et la multiplication des canons à neige. 

Ce budget 2022 aurait pu être celui de la transition écologique et du bouclier social face à l’urgence. C’est dans cet esprit que nous vous avions proposé 47 amendements : 140 millions pour engager la transition écolo dès 2022 et 60 millions d’euros pour répondre à l’urgence sociale. L’exécutif a balayé nos propositions d’un revers de la main, Un seul amendement, en grande partie vidée de sa substance, a été adopté sur les 129 déposés. Quant à Laurent Wauquiez, il a déserté l’hémicycle de 12h30 à 18h30 et n’a pas assisté à ce simulacre de démocratie. 

Notre communiqué de presse annonçant le vote contre du groupe Les Écologistes :

Notre communiqué commun avec le groupe SED (Socialistes, écologistes et démocrates) sur le seul amendement budgétaire accepté, pour la réouverture de la gare du Teil (enfin, pour « des études »).

Nos interventions sur le budget

Notre groupe est intervenu à de nombreuses reprises sur ce budget, à travers l’intervention générale d’Axel MARIN puis la défense de nos 47 amendements.

Comment fonctionne le budget de la région ?

L’examen du budget est un moment fort de débat dans une collectivité locale… ou devrait l’être. Pour tout comprendre, nous avons préparé une infographie : 

Offensive commune des groupes écologistes et de gauche 

La région Auvergne-Rhône-Alpes est passée de la 2e place à l’avant-dernière place des régions de France en matière de financement des formations professionnelles lors du précédent mandat de Laurent Wauquiez. A l’initiative de notre groupe et pour la première fois depuis ce début de mandat (et la même première fois depuis 2010), les groupes de l’opposition écologiste et de gauche à Laurent Wauquiez ont uni leurs forces contre l’abandon continu de la formation professionnelle et des personnes en recherche d’emploi, entériné dans ce budget 2022. Notre “paquet formation” de 40M€ a été refusé d’un revers de la main

Les autres rapports de l’assemblée plénière

L’assemblée plénière n’était pas consacrée qu’au budget 2022. Évaluation du SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), restauration lycéenne, plan en faveur des chrétiens d’Orient, relocalisation de l’économie, lutte contre les violences faites aux femmes.

La séance a été organisée intégralement en visioconférence, contrairement à la plupart des autres collectivités, et sans concertation avec les groupes de l’opposition comme cela se fait ailleurs. Nous avons tenu à saluer l’engagement des agents de la région, contraints d’organiser cette séance dans des conditions difficiles et jusqu’à des horaires indignes alors qu’il aurait été possible de mieux répartir la séance dans le temps.

Aménagement : l’évaluation floue d’un SRADDET mou

Six mois après les élections, l’exécutif régional était tenu de présenter une évaluation du SRADDET, le Schéma régional d’Aménagement, de Développement durable et d’Egalité des Territoires. Une évaluation à l’image de ce schéma pourtant essentiel : flou. Nous avons voté contre.

Relocalisation de l’économie

L’exécutif a présenté un rapport en faveur de relocalisation de l’économie. L’ensemble des 15 amendements de l’opposition ont encore été rejetés, Laurent Wauquiez était toujours convaincu de sa propre perfection sur tous les sujets. Notre groupe s’est abstenu sur ce rapport.

Lutte contre les violences faites aux femmes

La politique de lutte contre les violences faites aux femmes de la région est volontariste et nous ne pouvons que la saluer. Ce rapport propose une politique régionale amplifiée et s’appuie sur de nombreux leviers des politiques publiques : logements d’urgence, sécurité dans les TER, actions avec les entreprises. Nous avons défendu 4 amendements pour rehausser les ambitions et moyens, et pour étendre le dispositif. Nous avons voté pour ce rapport.

Restauration collective dans les lycées

L’exécutif présentait un rapport pour aligner enfin, 6 ans après la fusion des régions, les aides à la restauration lycéenne dans les lycées privés d’Auvergne et de Rhône-Alpes. Nous avons proposé la mise en place d’une vraie tarification sociale dans les cantines des lycées, avec la gratuité pour la première tranche de quotient familial. La majorité a refusé. Nous nous sommes abstenus sur ce rapport.

Plan en faveur des Chrétiens d’Orient

L’exécutif a présenté le renouvellement de son plan en faveur des chrétiens d’Orient. Si nous nous retrouvons sur les objectifs d’aide aux populations persécutées, nous contestons le titre de ce rapport et l’instrumentalisation qui est faite. Faute de changement de titre (amendement rejeté), notre groupe n’a pas participé au vote.

Bilans 2020

Cette séance a été l’occasion de prendre acte de différents bilans, souvent présentés à la hâte par l’exécutif, notamment le rapport de Développement durable, le rapport sur l’Egalité femmes-hommes, et les bilans d’AuRA Tourisme et AuRA Entreprises.

Vœu de notre groupe en soutien aux infirmières et infirmiers anesthésistes

Notre groupe a présenté un voeu en soutien aux infirmiers et infirmières anesthésistes qui se mobilisent actuellement pour leurs droits. L’exécutif a rejeté ce voeu.

Question orale sur Mont-Blanc Industries

Fabienne Grébert a interrogé l’exécutif sur Mont-Blanc Industries. Comme d’habitude, nous aurons une réponse sans doute lapidaire par écrit dans plusieurs mois…

Rapport de rendus-compte

A chaque séance, le Président du conseil régional présente un rapport rendant compte d’un certain nombre d’actions qu’il engage directement. Reynald Giacalone est intervenu pour notre groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Retour haut de page