Budget 2022 de la région Auvergne-Rhône-Alpes : sans considération pour l’opposition, Laurent Wauquiez persiste dans sa volonté de torpiller l’espoir face aux crises

Communiqué de presse

Budget 2022 de la région Auvergne-Rhône-Alpes  : sans considération pour l’opposition, Laurent Wauquiez persiste dans sa volonté de torpiller l’espoir face aux crises

Une première journée d’assemblée plénière sous le signe du mépris de l’opposition    

Réuni en assemblée plénière, le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a adopté ce jour le premier budget de cette nouvelle mandature 2021-2028. Après avoir fièrement invité les partis d’opposition à être constructifs, la majorité a balayé d’un revers de main l’ensemble des amendements proposés par l’opposition (sauf un sur la gare du Teil, détricoté jusqu’à être vidé de sa substance). Sur les 8 heures d’examen du budget, Laurent Wauquiez était absent pendant 6h30 et a refusé d’expliquer son absence. 

Divers incidents ont aussi émaillé la séance, dont les piques habituelles de Laurent Wauquiez contre “l’idéologie écologiste”. Axel MARIN, coprésident du groupe, déclare : “L’obsession anti-écolo de Laurent Wauquiez ne nous émouvrait pas si elle ne cherchait pas à disqualifier la lutte contre le dérèglement climatique, la crise sociale et la chute de la biodiversité. C’est aussi irrespectueux qu’irresponsable.”

Les propositions responsables des écologistes balayées d’un revers de main

Sur les 47 amendements budgétaires proposés par le groupe Les Écologistes, aucun n’a été retenu par la majorité, sort réservé à l’ensemble des propositions émanant de l’opposition (sauf un avec la retenue précisée). Pourtant, avec un chiffrage précis, nous proposions d’entamer dès 2022 la transition écologique de notre région pour 140 millions d’euros permettant un grand plan pour les mobilités durables, la réhabilitation thermique des lycées et des logements, un effort pour accompagner l’agriculture et la restauration du champ à l’assiette, un nouveau modèle pour l’industrie ainsi que la fin du monopole des chasseurs du Président dans la préservation de la biodiversité.

Avec 60 millions d’euros, nous souhaitions répondre immédiatement à l’urgence sociale : avec des mesures fortes pour les plus précaires , une vraie politique de santé qui traite enfin de prévention, un fonds d’urgence pour les acteurs culturels, les clubs sportifs et le secteur de l’ESS et la relance d’une vraie politique régionale de formation professionnelle, portée en commun avec nos partenaires de gauche. 

Même nos amendements pour que la région sorte de l’hypocrisie sur la sécurité en soutenant la filière de formation des policiers municipaux et la prévention de la délinquance, et pas seulement des caméras et des armes, sont restés lettre morte. Là encore, porte close de la part de la majorité régionale. 

Fabienne Grébert, coprésidente du groupe, ajoute : “Nous avons un président de région qui nous fait son théâtre pendant quelques dizaines de minutes, dénonce une opposition caricaturale et non constructive, puis fuit la séance pendant le simulacre de démocratie d’examen des amendements”

Qu’importe les besoins quotidiens des habitantes et habitants, Laurent Wauquiez persévère dans l’austérité, le saupoudrage et les promesses non tenues.

Tandis qu’en période de crise, la plupart des régions ont fait le choix d’accompagner les acteurs de leur territoire dans la relance, M. Wauquiez s’installe en champion de l’austérité pour le budget de fonctionnement de la région. Personnel des lycées, associations solidaires, agents de la région : aucun d’entre eux n’aura trouvé grâce à ses yeux. Seules les agences de notation ont droit aux honneurs de celui qui sabre fièrement la politique de la ville, réduite à 100 k€ pour les quartiers populaires, ou en vidant la caisse sociale des agents régionaux, passé de 150k€ à 50k€ entre 2019 et 2021.

Axel Marin conclut : “Décidément, tout va bien dans le pays de Laurent Wauquiez, la politique régionale est parfaite, incriticable, incontestable, et aucune proposition ne trouve grâce à ses yeux. Notre président de région a de quoi faire pâlir une Macronie habituée à l’arrogance et au clanisme”

Devant le sectarisme assumé de l’exécutif régional, le groupe Les Écologistes a voté contre ce budget pour 2022. 

1 réflexion sur “Budget 2022 de la région Auvergne-Rhône-Alpes : sans considération pour l’opposition, Laurent Wauquiez persiste dans sa volonté de torpiller l’espoir face aux crises”

  1. Veronique Palmier

    Bravo pour votre persévérance et même s’il est impossible de faire entendre raison à L. Wauquiez et à sa majorité nous avons le devoir de continuer à nous battre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page