Intervention de Grégoire VERRIÈRE : Restauration lycéenne

Monsieur le Président,

Quelques mots pour revenir sur l’importance d’une restauration collective de qualité et accessible au plus grand nombre, puisqu’à elle seule, elle permet d’actionner 4 leviers majeurs :

– la restauration collective est un outil au service de la réduction des inégalités car la cantine scolaire fournit, hélas, le seul repas chaud de la journée pour de nombreux élèves issus de milieux défavorisés. Ce constat, rarement documenté dans les médias, a été porté à la connaissance du grand public lors de la fermeture des écoles, et donc des cantines, au pic de la pandémie de la Covid-19. 

– elle est également un levier pour l’amélioration de la santé publique car, via ces menus équilibrés et complets, elle concourt à la lutte contre les pathologies cardiovasculaires et les maladies chroniques, deux sujets de santé publique majeurs.

– la restauration collective est aussi, quand on s’en donne les moyens, à l’avant-garde d’un certain nombre de combats, comme la lutte contre le gaspillage alimentaire, la réduction des déchets en plastique, ainsi que la promotion et le développement d’une alimentation issue d’une agriculture agroécologique et locale. 

– elle est enfin un lieu de mixité et de partage évident, un lieu de socialisation important. 

Mais pour que ces 4 leviers puissent réellement s’activer, il faut de la volonté politique, du personnel en nombre suffisant et une tarification adaptée.

Nous voterons pour le rapport à condition que l’amendement qui suit soit adopté, sinon nous nous abstiendrons. 

Intervention en défense de notre amendement sur la tarification sociale

Les écologistes proposent un amendement permettant de renforcer l’accessibilité sociale à la restauration lycéenne, puisqu’en effet en France, la malnutrition chez les enfants perdure. Pour beaucoup d’élèves, le repas de la cantine, complet et équilibré, est le seul de la journée.  Au-delà de sa mission éducative, l’école de la République a également vocation à gommer certaines inégalités et permettre à chacune et chacun d’accéder à des besoins fondamentaux comme celui de bien se nourrir.

Par ailleurs, dans un contexte social fragile où la précarité s’intensifie et se répand dans des familles qui n’étaient pas forcément concernées il y a quelques mois, la région peut, dans le cadre de ses compétences, soulager de nombreux foyers et garantir à chaque enfant un accès à des repas de qualité.

C’est la raison pour laquelle, le groupe « Les Écologistes » propose la mise en place d’une tarification sociale ambitieuse de la restauration collective dans les lycées publics d’Auvergne-Rhône-Alpes, appelée EquiTable, qui tiendra compte des revenus en se basant sur le quotient familial et en se divisant en 10 tranches avec un tarif de cantine plancher à 0 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Retour haut de page