Intervention de Fabienne GRÉBERT : Valeurs de la France et lutter contre le communautarisme

Intervention générale de Fabienne GRÉBERT

Monsieur le Président,

La charte sur les valeurs de la France et de la laïcité serait censée nous rassembler. Mais vous en profitez pour jouer des divisions, alors que notre République n’a jamais eu autant besoin de faire corps face à la menace d’une guerre embrasant toute l’Europe. 

Ce rapport interroge, tant sur la temporalité que sur l’intention, tant sur la forme que sur le fond.

L’urgence à présenter ce rapport en dit probablement long sur vos intentions. Si vous voulez lancer des œillades à Eric Zemmour, allez-y ! Franchissez le rubicon, l’élection présidentielle vous en donne l’occasion ! Mais n’utilisez pas les institutions républicaines pour des opérations de racolage électoral !

Votre texte a en fait très peu de chance de passer au contrôle de légalité par le préfet et vous le savez. 

Acte 1, vous présentez un rapport pour pouvoir publier votre vidéo habituelle sur Facebook pointant les écologistes comme d’affreux islamo-gauchistes. Acte 2, après le retoquage évident de votre rapport au contrôle de légalité, vous éructerez contre la “soumission” du gouvernement, etc. etc.. Ces manigances ne sont pas dignes d’un élu de la République.

Sur la forme : vous n’avez pas jugé bon d’attendre les contributions du groupe laïcité et liberté d’expression, dont vous aviez pourtant appelé à la constitution dans une précédente assemblée. Il s’est passé 5 jours entre la première réunion du groupe de travail, le 28 février, et l’envoi de votre rapport, le 4 mars. Pas d’intelligence collective, pas de co-construction: Vous vous plaisez à critiquer un peu trop souvent des formes de pouvoir que vous jugez dictatoriales mais vous en êtes pourtant l’exemple le plus criant. 

Sur le fond, votre texte inspire la défiance, la sidération et le rejet.

Vous vous prenez pour un Líder máximo cumulant tous les pouvoirs. Vous réécrivez la loi et vous obligez tous les porteurs de projet à interdire le port de tenues vestimentaires à caractère religieux dans un équipement public. Vous allez donc interdire à des femmes voilées de venir voir leur enfant jouer au foot, ou de pratiquer un sport, vous allez les condamner à rester chez elles, alors que la diversité dans l’espace public est un des meilleurs facteurs de l’intégration.

Vous vous indignez du millefeuille administratif mais vous ne faites que rajouter de la complexité. Vous allez empêcher un maire d’accéder à des subventions de la Région s’il ne signe pas votre contrat d’engagement républicain, alors qu’il en existe un déjà inscrit dans la loi. Vous vous positionnez en défenseur des libertés locales, vous êtes en fait le fossoyeur de la libre administration des collectivités locales et de l’indépendance des associations.

Vous auriez pu mettre en exergue nos valeurs et principes républicains. Vous les réécrivez, et vous les bafouez. Vous occultez volontiers les discriminations que vous jugez justifiables comme les discriminations liées à l’identité de genre : les transphobes sont bienvenus en Auvergne-Rhône-Alpes, ici c’est accepté par Laurent Wauquiez ! 

Vous citez spécifiquement les chrétiens d’Orient dans ce texte, alors que la laïcité est un socle républicain. Vous instrumentalisez ce principe fondamental, soi-disant pour lutter contre l’islamisme. Vous êtes moins prompts à condamner les massacres des Kurdes, des Ouighours, ou des Tchétchènes quand il s’agit de préserver nos intérêts économiques.

Vous nous servez dans ce texte fourre-tout un paragraphe sur la liberté d’entreprendre, une liberté qu’il faudrait pourtant encadrer pour que les activités économiques cessent d’être corrélées à la destruction de nos écosystèmes et des conditions d’habitabilité sur Terre.  

Pas un mot sur la liberté d’expression, ni sur la liberté de la presse, des artistes, des lanceurs d’alerte dont vous coupez les vivres allègrement quand ils dénoncent vos projets gloutons en ressources naturelles et en eau potable.

Vous nous enjoignez à signer une charte de déontologie, mais faudrait-il que notre président de région soit exemplaire pour que nous lui reconnaissions une quelconque validité. Que dire de l’obligation d’assiduité, alors que vous vous autorisez régulièrement de longues absences dans nos assemblées.

Que dire de l’engagement à lutter contre les atteintes à la probité, quand vous vous apprêtez à verser une subvention de 800 K€ à l’entreprise Excoffier recyclage, dont le dirigeant, également vice-président du département de la Haute-Savoie, vient d’être condamné pour entente illicite sur les prix lors d’appels d’offres publics.

Que dire de vos engagements en matière d’égalité et d’aménagement équilibré quand une commune de Haute-Loire touche deux fois plus d’aides qu’une commune ardéchoise.

Que dire de vos engagements en matière de transparence, quand vous venez d’être condamné le 9 mars dernier par le Tribunal administratif de Lyon à mettre en œuvre les obligations d’informations publiques et d’accès aux documents administratifs.

Nous ne cautionnons pas votre usurpation des valeurs de la République. Camus nous le rappelait “Toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme”. Pensez à ces menaces, repensez votre texte avec l’ensemble des élus de cette assemblée, et nous vous suivrons lorsque la diversité, la richesse culturelle, le bien-vivre ensemble et l’espoir d’une société plus bienveillante, plus accueillante seront au cœur de vos propositions. 

1 réflexion sur “Intervention de Fabienne GRÉBERT : Valeurs de la France et lutter contre le communautarisme”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Retour haut de page