SOS Chrétiens d’Orient visé par une enquête pour crime de guerre : nous avions alerté Laurent Wauquiez dès 2017 ! 

Communique de presse, le 18 février 2022

SOS Chrétiens d’Orient visé par une enquête pour crime de guerre : 

nous avions alerté Laurent Wauquiez dès 2017 ! 

Mediapart a révélé hier l’ouverture par le parquet national antiterroriste d’une enquête préliminaire visant l’association SOS Chrétiens d’Orient. Au centre de l’enquête figurent deux chefs de milices chrétiennes, partisanes de Bachar al-Assad. La région Auvergne-Rhône-Alpes présidée par Laurent Wauquiez a tenté par deux fois en 2019 de subventionner cette organisation, avant de retirer les dossiers suite à nos interventions. 

Les deux tentatives de subventions de la Région AuRA à SOS Chrétiens d’Orient

Fondée en 2013, l’association SOS Chrétiens d’Orient défend une vision communautariste et identitaire du christinanisme. Elle est dirigée par des proches du Rassemblement national ou à l’extrême droite radicale, dont des proches du clan Assad et du Hezbollah en Syrie. 

Laurent Wauquiez et son équipe ont très tôt mis en lumière cette organisation, en l’invitant à présenter ses travaux au conseil régional dès septembre 2017, avant de lui proposer un soutien financier à deux reprises. Lors de la commission permanente du 28 juin 2019, nous avions obtenu in extremis le retrait d’une subvention de 22 000€ à SOS Chrétiens d’Orient. La subvention avait de nouveau été proposée en commission permanente trois mois plus tard avec d’être de nouveau retirée.

Suite aux révélations de Médiapart et à notre travail d’investigation, nous apprenons aujourd’hui que le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête préliminaire visant SOS Chrétiens d’Orient. Myriam Laïdouni-Denis, conseillère régionale de l’Isère membre de la commission Relations internationales depuis 2015, déclare : « Depuis 2017, nous n’avons cessé de dénoncer au sein du Conseil régional et en dehors, les soutiens de la Région aux organisations d’extrême-droite prétendument humanitaires. Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas. »

La voie dérobée : le soutien à Nawraj

En avril 2020, l’exécutif est revenu à la charge par une voie dérobée, en attribuant une subvention de 70 000€ à l’ONG libanaise Nawraj, partenaire de SOS Chrétiens d’Orient depuis 2016 et dirigée par Fouad Abou Nader, un ancien chef d’État major des forces libanaises aux responsabilités au moment des massacres de Sabra et Chatila (1982). Le 17 septembre 2022, une seconde subvention de 36 000€ a été présentée et votée en commission permanente. 

Le manque de transparence de l’exécutif régional sur ce dossier

Depuis 4 ans et demi, Myriam Laïdouni-Denis mène un travail d’accès aux documents administratifs et aux informations sur plusieurs dossiers liés au « Plan régional pour les Chrétiens d’Orient », dont le financement par le Conseil régional de l’association
« Nawraj ». 

Courriers, demandes en commission, intervention en assemblée, recours à la commission d’accès aux documents administratifs (CADA), recherches… tous ces moyens ont été mobilisés pour faire la lumière sur des actions régionales qui restent opaques. 

Myriam Laïdouni-Denis s’interroge : « J’ai dû saisir la CADA pour obtenir des documents sur les actions internationales de la Région, qu’il s’agisse de ces subventions ou des déplacements. Cela relève du droit à l’information des élu·es, pourtant certaines informations n’ont toujours pas été transmises ! Pourquoi ce manque de transparence ?  »

Notre groupe demande solennellement à Laurent Wauquiez de mettre un terme au financement de la Région à ces ONG qui dévoient l’action humanitaire à des fins identitaires et communautaristes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Retour haut de page