Intervention de Claudie TERNOY-LEGER : Accès des personnes handicapées à l’emploi et la formation

Intervention générale de Claudie TERNOY-LEGER

Monsieur le Président, 

Ce renouvellement de partenariat fait sens car il cible les personnes parmi les plus éloignées de la formation, de l’emploi. 

Cependant, nous constatons des manquements. 

Tout d’abord, l’objectif de 10 à 12% d’insertion des personnes handicapées du précédent protocole, n’a pas été atteint. Il est de 9 % à fin 2021. Le précédent protocole n’a donc pas été suffisamment exigeant. La seule explication donnée en commission, est que le transfert des chauffeurs de bus des départements à la région aurait fait baisser le taux d’employabilité. Argument hors sujet.. 

De même, rien dans ce protocole sur la prévention du handicap, la perte d’autonomie au travail pour les personnes en poste, sur la prévention des accidents du travail qui peuvent être source de handicap, temporaire ou à vie. Pas de lien avec la médecine du travail. 

A ce sujet, notre région est l’une des rares régions à refuser de financer la part employeur de la complémentaire santé aux agents en CDD y compris s’ils sont reconnus travailleurs handicapés. La moindre des choses est donc que notre collectivité se montre exemplaire dans l’inclusion de ses propres agents. 

Au-delà de ce protocole, il manque toujours en matière de handicap un plan réellement ambitieux en lien avec les compétences obligatoires de la Région  : par exemple, en 2022, les travaux d’accessibilité dans les gares ne portent que sur 5 d’entre elles ! etc. ou encore sur 133 instituts de formations sanitaires et sociales en Auvergne-Rhône-Alpes seulement 39 seront chartés formation H+ soit moins de 30 % en 2022 ! Comment l’expliquer

Nous avons du mal à percevoir en quoi, Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus inclusive. Nous ne disposons d’aucune donnée d’état des lieux, d’aucun objectif chiffré précis, ni d’horizon temporel nous permettant d’évaluer les avancées. Cela rend impuissante votre volonté d’agir, rend invisibles vos ambitions. 

C’est pourquoi, nous vous proposerons un amendement demandant la mise en œuvre d’un Agenda 22 du Handicap, nous permettant d’aller plus loin pour faire respecter l’égalité d’accès aux droits communs fondamentaux pour les personnes en situation de handicap. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Retour haut de page