Le grand comptage des oiseaux 2022

Le grand comptage des oiseaux de jardin 2022

La dixième édition du grand comptage hivernal des oiseaux de jardin organisée dans chaque région par la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle depuis 2013.

“L’impact de l’activité humaine sur la nature se fait de plus en plus ressentir, comme le montre le recul net de plusieurs espèces d’oiseaux ces dernières années”

Ce week-end, vous avez pu participer à la dixième édition du grand comptage hivernal des oiseaux de jardin organisée dans chaque région par la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle depuis 2013.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes,  1 200 espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction à court ou moyen terme . Ainsi, vous n’avez sans doute pas vu dans vos jardins de milan royal, de bécassine des marais ou de butor étoilé car ceux-ci disparaissent peu à peu de notre région. 

La nature régresse fortement du fait des activités humaines : artificialisation des sols et fragmentation des milieux naturels, surexploitation des ressources, pollutions de l’air, de l’eau et des sols, changement climatique, espèces exotiques envahissantes, usage massif des pesticides en agriculture intensive… 

L’impact de l’activité humaine sur la nature se fait de plus en plus ressentir, comme le montre le recul net de plusieurs espèces d’oiseaux ces dernières années, voir de la biodiversité en France et dans le monde : 

A l’échelle mondiale : près d’¼ des espèces sont menacées d’extinction.

A l’échelle française : entre 25 et 32% des espèces (amphibiens, crustacés et poissons d’eau douce, oiseaux, chauves-souris) sont menacées de disparition.

Pire, la chasse d’espèces en voie de disparition en Auvergne-Rhône-Alpes est un véritable fléau avec l’ autorisation  de tir de 6000 courlis cendrés et 18 000 tourterelles des bois alors que ces oiseaux figurent sur la liste rouge des espèces en Auvergne. Rappelons que Laurent Wauquiez a choisi de soutenir largement les fédérations de chasse, et de couper les financements des associations environnementalistes…  

Comment peut-on agir ? 

La région a les moyens de protéger sa biodiversité par le biais de différentes politique

  • La Région est chargée du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET). Celui-ci fixe les objectifs de maîtrise et de valorisation de l’énergie, de lutte contre le changement climatique, de lutte contre la pollution de l’air et de biodiversité. Ses objectifs s’imposent aux documents d’urbanisme des communes et des intercommunalités. celui-ci sera révisé en 2023 et nous veillerons à y inscrire des mesures fortes en matière de protection de la biodiversité. 
  • La Région est gestionnaire des Parc Naturel Régionaux (PNR), qui sont des véritables poumons verts pour la biodiversité et il est est important à la fois des les entretenir et de les développer comme cela devrait être le cas notamment dans la Dombes, un endroit qui , d’un point de vue ornithologique, est la zone biogéographique présentant la plus grande diversité spécifique de la région Auvergne-Rhône-Alpes : elle possède 131 espèces d’oiseaux nicheurs.
  • La Région peut amplifier la mise en place de Contrat Vert et Bleu (CVB). Un CVB est une contractualisation entre la Région et un territoire de projet, se traduisant par un programme d’actions sur 5 ans (aides de la Région = tout maître d’ouvrage hors particuliers et État donc des collectivités, des associations, des fédérations, entreprises,…) pour préserver et restaurer les trames vertes et bleues (corridors et réservoirs de biodiversité).

Plus d’informations sur le comptage des oiseaux de jardins -> https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/comptage-des-oiseaux-meme-dans-un-petit-jardin-un-particulier-peut-vraiment-favoriser-la-biodiversite-2437042.html

#environnement #surleterrain #àlaune #ain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page