Intervention de Fabienne Grébert sur le débat d’orientations budgétaires pour 2023

Monsieur le Président, mes chers collègues, 

J’ai souvent l’impression que nous ne vivons pas sur la même planète Monsieur le Président et ce débat d’orientations budgétaires ne va pas apaiser mes doutes. A L’heure où les français galèrent et ont du mal à boucler leurs fins de mois avec un taux d’inflation inédit depuis 37 ans, vous n’avez aucun scrupule à demander à ce que nos concitoyens se serrent la ceinture pour financer avec l’argent du contribuable vos repas aux sommets. Votre famille politique vous a montré le chemin : Fillon, Balkany, et d’autres dans cette assemblée sont sous le coup d’enquêtes qui relèvent du pénal. 

Alors ce ne sont pas vos contre-feux fragiles allumés une vieille d’AP sur la formation des élus qui viendront changer la donne de votre bilan : deux budgets annulés par le tribunal administratif, une perquisition du PNF et maintenant cette affaire de dîners à 100 000 euros ! 

Alors que les habitants de notre Région vivent les incertitudes qui pèsent sur l’Europe, avec la guerre en Ukraine; Alors que  nos habitants ont ressenti dans leur chair les effets des canicules, alors que. La France a enregistré 11000 morts de plus liés au dérèglement climatique, votre seule obsession est la baisse de la dette et la croissance économique.

Votre seule promesse à nos 8 millions d’habitants, c’est de vivre dans la Région la mieux gérée de France ? Le mythe s’est une nouvelle fois effrité la semaine dernière.. Vous vous révélez incapable d’améliorer la vie quotidienne de nos lycéens, des usagers du transports, de tous ceux qui souffrent de la vie chère.  Vous nous présentez des dépenses de fonctionnement en hausse de 1,63%, alors que l’inflation est à 6%, que l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires couvre à peine cette hausse. Vous nous prévoyez un budget qui pourrait être jugé insincère.  Où allez-vous prendre l’argent pour payer la note énergique? Sur quels services publics? La formation? L’environnement?  Vous dégradez le pouvoir d’achat de nos concitoyens en ne gelant pas les tarifs des cantines en 2023 et en augmentant le prix des TER de 8%,

Si le travail et le mérite vous intéressaient vraiment, vous n’auriez pas attendu ce débat pour nous annoncer la catastrophe en cours quant au renouvellement des personnels des lycées.  52% des agents des lycées ont entre 50 et 59 ans ; Cela fait maintenant 7 ans que vous êtes au pouvoir ; vous ne découvrez pas la situation, vous auriez pu l’anticiper. A moins que ces départs volontaires soient la meilleure manière de faire des économies sur la masse salariale de la Région, ou de nous habituer progressivement à l’idée d’une externalisation des services rendue nécessaire dans les lycées sur le nettoyage, la restauration, la maintenance, … La casse est déjà à l’œuvre : les arrêts de travail sont légion, les maladies professionnelles augmentent et les remplacements sont retardés sans cesse.

Si vous vous intéressiez à l’environnement, votre projet emblématique ne serait pas d’entretenir les routes, de les élargir avec leur cohorte de pollution, de gaz à effet de serre, d’artificialisation des sols, de perte de terres agricoles. Avec votre politique, nous n’avons aucune chance d’atteindre les objectifs de Paris et de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de -60% d’ici 2030. Vous ne tomberiez pas dans les travers de Grennwashing de Macron en nous annonçant un Xième événement international sur le climat. Les solutions nous les connaissons et il est plus qu’urgent de passer à l’action.

Si vous vous intéressiez à la culture, vous parleriez de spectacles vivants, d’apprentissage de la musique et des arts. Vous êtes plutôt adeptes des grands travaux et des coupures de ruban, qui sied si bien à l’époque pompidolienne dont vous vous réclamez.

Vous vous vantez pourtant d’une capacité de 1,25 milliards d’investissements, mais c’est aux entreprises privées que vous préférez accorder vos faveurs, quels que soient les profits engrangés, le partage de la valeur avec leurs salariés, sans condition ! 

Vous êtes obsédé par votre notation financière, comme les bons technocrates de Bruxelles que vous raillez si souvent. Cela ne peut être un objectif attendu pour nos habitants, mais juste la reconnaissance des moyens alloués à bon escient.

D’autres que vous ici ont obtenu les faveurs de Standard & Poor : la ville de Lyon par exemple.  Sauf que la Ville de Lyon emprunte massivement pour l’avenir, pour la rénovation énergétique de ses bâtiments publics, pour la souveraineté alimentaire de ses habitants, pour garantir la qualité de vie et des services publics. 

Votre vice-président a une formule pleine de clairvoyance en commission des Finances quand il a déclaré : “ça ne sert à rien de mourir guéri”. C’est pourtant bien le chemin que vous faites prendre à notre région, avec une méthode médicale assez archaïque : la saignée. 

Vous pratiquez la saignée pour les services publics, les zones Natura 2000, les acteurs de la culture, la formation professionnelle, la dotation de fonctionnement des lycées, les recrutements d’agents de la Région. Le plan d’investissements que vous avez engagé pour la rénovation des lycées ne vous a pas permis de rénover une vingtaine d’établissements. Mais nous avons plus de 300 établissements. Si vous voulez faire 40% d’économies d’énergies comme vous nous l’avez présenté, il faudra emprunter massivement ou vous laisserez notre jeunesse se geler sur les bancs des lycées. Vous avez choisi manifestement qu’elle se gèle !

M le Président, votre crédibilité est entachée, les représentants des syndicats au CESER ont refusé de rendre un avis sur ce DOB, excédé par le mépris dont vous faites part à l’égard de cette institution!  Ne faites pas de refus d’obstacles et coopérez. Les scientifiques du monde entier nous enjoignent à changer de modèle, 50 ans après le rapport Meadows sur les limites de la croissance. En ce temps, on pensait encore qu’un développement durable était encore possible. Nous savons qu’il est trop tard, que la course à la croissance infinie, que le productivisme n’est pas l’alpha et l’omega pour bâtir une Région souveraine en énergie et en alimentation, avec des habitants heureux et en bonne santé. C’est à ces conditions que nous fortifierons notre Région, si avant votre départ, vous n’avez pas vidé les caisses pour arroser là où c’est déjà mouillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page